Environnement politique et économique

Développements économiques

Sur le plan économique, la Suisse a bien surmonté la pandémie de COVID-19. Sa performance économique affiche sur l’année 2020 un recul modéré en comparaison internationale. Pour 2021, on anticipe une reprise de l’économie suisse et une forte croissance.

Mesures étatiques visant à atténuer les conséquences économiques de la pandémie de COVID-19

Pendant la pandémie de COVID-19, la Confédération soutient l’économie suisse grâce à un vaste train de mesures, dont le volume s’établit à plus de CHF 70 milliards. Quant aux banques suisses, en mettant en place sans tarder les crédits transitoires COVID-19, elles ont fourni des liquidités aux entreprises qui en manquaient.

Situation en matière de taux d’intérêt

Afin de stabiliser les marchés et de soutenir l’économie pendant la crise liée au coronavirus, la Banque nationale suisse, la Réserve fédérale américaine et la Banque centrale européenne ont effectué d’importants achats de devises et d’emprunts. La fin de la politique monétaire expansionniste n’est pas en vue.

Dette publique

La pandémie de COVID-19 a creusé la dette publique dans le monde entier. Les niveaux d’endettement très élevés rendent difficile une sortie de la politique monétaire expansionniste et contribuent à une confusion croissante entre objectifs budgétaires et objectifs de politique monétaire.

Accès au marché

Le Conseil fédéral a décidé de ne pas signer l’accord institutionnel entre la Suisse et l’UE. En revanche, les négociations en vue d’un accord sur les services financiers entre la Suisse et le Royaume-Uni avancent.

Mutation structurelle

Le secteur bancaire, comme d’autres, connaît une mutation structurelle constante. Les banques adaptent leurs modèles d’affaires, leurs processus et leurs structures à la situation économique, aux nouvelles possibilités technologiques ainsi qu’à l’évolution des besoins de leur clientèle.

Réglementation

La réglementation concernant les banques et les marchés financiers est un facteur majeur d’attractivité et de compétitivité pour la place financière suisse. Dans la deuxième édition du Global Financial Regulation, Transparency, and Compliance Index (GFRTCI), la Suisse compte toujours parmi les pays les mieux placés.1

Fiscalité

Une fiscalité attrayante et des règles efficaces en matière de compliance sont des atouts essentiels pour le secteur financier suisse. Entrent principalement dans ce cadre, outre l’imposition de l’activité des banques elles-mêmes, les règles régissant la conformité fiscale de leurs client.e.s.